Topo en vente

Le Comité

Le comité départemental accompagne le développement des activités de la FFME:

Alpinisme – Canyonisme – Escalade – Randonnée – Raquette – Ski-Alpinisme

Depuis longtemps le Var est réputé pour la richesse et la diversité de ses falaises ainsi que pour l’investissement important de nombreux équipeurs. L’escalade est du coup l’activité « ffme » principale du département.

Il n’empêche qu’un grand nombre de licenciés pratique également d’autres activités parmi les six citées plus haut. Les varois sont toujours prêts à parcourir quelques kilomètres de plus vers les départements limitrophes pour y trouver neige, montagnes et autres canyons…!

 

Quelques chiffres:

  • 20 clubs et associations affiliés à la FFME
  • 2500 pratiquants, avec plus de 1000 licenciés à la FFME depuis 2011
  • 100 sites naturels d’escalade équipés au normes de la fédération
  • 4 topos

    guides, qui répertorient l’ensemble du département, édités à plus de 5000 exemplaires chacun

  • Plus de 150 cadres bénévoles formés par le comité.

 

Un petit historique de l’escalade dans le Var

L’origine

L’escalade dans le VAR a débuté dans les années 1960 avec des locaux tel que Jean-Louis BONNIN, Pierre LOUIS ou Alain MATTEOLI. Bien sûr avant cela on grimpait déjà, mais d’une façon très isolée et individuelle.

Une partie des sites actuels étaient déjà parcourus par quelques voies équipées en pitons. L’escalade était encore un sport confidentiel réservé à une élite d’initiés, plus tournés vers la montagne que vers des performances en falaise.

L’ère Edlinger

Dans les années 1980 sortait
« la vie au bout des doigts », film où l’on voyait Patrick EDLINGER réaliser des exploits incroyables pendu par la seule force de ses doigts sur des falaises vertigineuses, dont certaines du département du Var. Ce film a contribué à faire découvrir l’escalade au grand public et à déclencher de nombreuses vocations de grimpeurs. C’est le départ de l’escalade moderne et de sa montée en puissance jusqu’à aujourd’hui .

A cette époque 10 sites d’escalade étaient fréquentés par environ 300 grimpeurs dont la grande majorité en individuel et indépendant ; seules huit associations regroupaient environ 80 licenciés.